Pour un climat de classe non discriminatoire. Vers des pratiques enseignantes inclusives des genres et de la diversité sexuelle au collégial

Numéro: 

4

Volume: 

32
Fraser, Marc
Kozanitis, Anastassis

La présence d’étudiantes et d’étudiants bisexuels, gais, lesbiennes et transgenres (LGBTQ+) est de plus en plus visible sur les campus collégiaux et universitaires. Indépendamment des actions visant à réduire les inégalités entre les hommes et les femmes, des efforts notables ont été réalisés par les institutions publiques et les établissements scolaires pour favoriser une acceptation de la diversité sexuelle, pour en éliminer le caractère tabou et pour réduire les réactions négatives à l’égard de ces personnes. Cependant, malgré cette avancée marquée, plusieurs stéréotypes sont encore bien ancrés dans la société, et des microagressions surviennent, souvent bien involontairement, envers celles et ceux qui ne s’inscrivent pas dans la « norme ». En milieu scolaire, la banalisation de ces enjeux peut conduire, de manière subtile et inconsciente, à un climat de classe hostile qui réduit les chances de réussite pour les étudiantes et les étudiants touchés. Les professeures et les professeurs ont un rôle non négligeable dans la création et le maintien d’un climat de classe non discriminatoire et inclusif qui évite de tomber dans les pièges des normes sociales. Cet article permettra au lecteur de mieux se situer au regard des principaux concepts en jeu, exposera certains stéréotypes et microagressions que peuvent subir les étudiantes et les étudiants, puis proposera des pistes de solutions pratiques pour les pédagogues.

L’AQPC reconnait, en 2014-2015, la contribution financière de Patrimoine canadien au développement technologique de la revue, par l’entremise du Fonds du Canada pour les périodiques, volet Innovation commerciale pour les périodiques imprimés.

Logo Gouvernement du Canada 

Panier

Votre panier est vide.