Évaluer la formation en développement professionnel au-delà de la simple appréciation

Numéro: 

4

Volume: 

33
MASTRACCI, ANGELA
GÉLINAS-FAUCHER, CLAUDINE

Dans les collèges sont organisées régulièrement des activités de formation en pédagogie pour les professeurs : journées pédagogiques, ateliers portant sur des sujets spécifiques, groupes de partage, petites communautés de pratique, etc. Les équipes pédagogiques qui organisent ces évènements orientent habituellement leur énergie sur la planification et l’organisation. Par toute sorte de moyens formels et informels, les participants peuvent ensuite avoir l’occasion d’exprimer leur appréciation sur divers aspects : le contenu était-il adapté aux besoins, le formateur était-il à l’écoute des participants, l’horaire prévu a-t-il été respecté, le local était-il adéquat pour la formation, etc. ? Bien entendu, ces quelques données permettent d’apporter des ajustements aux futures activités. Mais sait-on vraiment si ces formations ont eu des retombées concrètes sur les pratiques ? Des transformations ont-elles réellement lieu à la suite de ces diverses modalités de développement professionnel ? Les étudiants profitent-ils maintenant d’un meilleur enseignement ? Ces questions ont taraudé les auteures tout au long de leur accompagnement de quatre professeures dans une démarche du Scholarship of Teaching and Learning (SoTL), au Cégep Champlain – St. Lawrence. Comme la posture du SoTL suppose une consolidation ou un renouvèlement dans les pratiques pédagogiques, elles souhaitaient analyser le potentiel de ce type de démarche comme outil de développement professionnel en élaborant une stratégie d’évaluation dont les données recueillies fourniraient plus qu’une simple appréciation. Dans le présent article, les auteures résument le processus d’évaluation employé, soit le modèle à quatre niveaux de Kirkpatrick, ce dernier pouvant servir de base pour soupeser tout type de formation (et même des mesures d’aide pour les étudiants). Sont présentés ensuite des résultats sur les réelles perspectives de développement professionnel pour un professeur qui réalise un projet SoTL.

L’AQPC reconnait, en 2014-2015, la contribution financière de Patrimoine canadien au développement technologique de la revue, par l’entremise du Fonds du Canada pour les périodiques, volet Innovation commerciale pour les périodiques imprimés.

Logo Gouvernement du Canada 

Panier

Votre panier est vide.