Communiquer oralement : une compétence à développer au collégial

Numéro: 

1

Volume: 

31
DUMAIS, Christian

Au Québec et dans le reste de la francophonie, contrairement à l’enseignement de la communication écrite, il n’existe pas de tradition de l’enseignement de la communication orale, à l’exception peut-être de celle associée à l’exposé oral. Les étudiants n’ont à peu près jamais reçu un enseignement formel de la communication orale au primaire et au secondaire. Il n’est donc pas étonnant de constater que prendre la parole en public ou tout simplement s’adresser à un professeur ou à un pair peut s’avérer complexe et stressant pour les étudiants du collégial. La compétence à communiquer oralement reste donc à développer chez ces derniers, et ce, dans les programmes tant techniques que préuniversitaires, de même que dans l’ensemble des disciplines de la formation générale. Cette réflexion traitera de la communication orale au collégial. Plus précisément, il sera question de pistes possibles pour soutenir les étudiants dans le développement de cette compétence et de propositions pour évaluer cette dernière. Cela mettra en lumière cette compétence trop souvent oubliée ou négligée qui va bien au-delà du simple exposé oral, car être compétent en communication orale, c’est aussi savoir poser une question, entrer adéquatement en contact avec un professeur ou un pair, présenter les résultats d’un travail à un groupe de pairs, participer à un débat, mener un entretien, justifier son propos, expliquer un raisonnement, etc.

Cet article est accessible aux membres et aux abonnés individuels seulement. Devenez membre afin d'accéder à son contenu.

L’AQPC reconnait, en 2014-2015, la contribution financière de Patrimoine canadien au développement technologique de la revue, par l’entremise du Fonds du Canada pour les périodiques, volet Innovation commerciale pour les périodiques imprimés.

Logo Gouvernement du Canada 

Panier

Votre panier est vide.