Un modèle intégré pour l'apprentissage d'une compétence

Portrait de Chris Hudon

Résumé: 

Ce texte vise globalement à présenter les bases d’un modèle intégré pour l’enseignement, l’apprentissage et l’évaluation d’une compétence. Ce modèle est le résultat d’une expérimentation continue depuis huit ans. De plus, il réfère à des principes et à des stratégies inspirés du cognitivisme et du constructivisme.

Stratégies scolaires et vie affective des ados : les garçons sont-ils les seuls perdants ?

Portrait de Chris Hudon

Résumé: 

Le présent texte constitue une synthèse des principaux résultats qui se dégagent de la seconde phase des analyses de l’enquête « Aujourd’hui, les jeunes du Saguenay –Lac-Saint-Jean ». Cette recherche a été réalisée au printemps 1997 par le Groupe ÉCOBES du cégep de Jonquière auprès d’un échantillon représentatif des élèves des classes 1 à 5 de l’enseignement secondaire. Initiée à la demande de la Direction de la santé publique de la RRSSS-0 et de la Direction régionale du ministère de l’Éducation, elle visait à mieux documenter certaines problématiques reliées aux habitudes de vie des jeunes.

« Si je prends l'escalier au lieu de l'ascenseur, ça compte-tu ? » ou Le collégien : éléments d'un portrait

Portrait de Chris Hudon

Résumé: 

L’élève qui se présente au collégial a un pied dans l’adolescence et un autre dans l’âge adulte. Il est dans un processus d’acquisition de sa maturité physique, sexuelle, intellectuelle et culturelle, en se débrouillant pour satisfaire aux exigences d’une société qui attend de lui qu’il soit à la fois original et conforme, qu’il soit autonome tout en faisant en sorte qu’il demeure dépendant. En sus, il doit distinguer, à travers nos discours contradictoires, nos intentions réelles. Il est très différent du collégien que nous étions. Ils « [...] se ressemblent d’un pays à l’autre, leur culture est homogène : ils aiment les sensations fortes, les nouvelles expériences et les voyages d’aventure. Ils veulent profiter de tout immédiatement. Leur mode de connaissance est marqué par la globalité et l’instantanéité et aussi par le manque de méthode de travail; leur sensibilité et leur imagination sont ouvertes à la création mais beaucoup moins à l’analyse ». Tout au long de ce texte, il sera question des jeunes collégiens. Les thématiques abordées n’ont d’autres buts que de structurer la réflexion, il s’agit de prétextes pour parler des jeunes collégiens.

L'enseignement de l'éthique au collégial : philosophie de l'éducation et anthropologie philosophique à la rescousse !

Portrait de Chris Hudon

Résumé: 

Cours d’éthique « propre au programme », « éducation à la citoyenneté », philosophie davantage collée aux préoccupations et intérêts des élèves... Que penser de ces débats qui se mènent autour de l’enseignement de la philosophie dans le réseau collégial québécois? Lorsqu’on enseigne la philosophie éthique à de jeunes adultes, que doit-on viser pour que cet enseignement soit significatif? Sur quelles bases peut-on s’appuyer et quelles sont les lignes directrices qui peuvent nous guider? Peut-on se contenter des devis ministériels ou faut-il pousser plus loin la recherche? Resituer ces questions sur l’horizon plus large des finalités de l’éducation pourrait nous aider à y voir plus clair et c’est pourquoi nous présentons ici le résultat d’un tour d’horizon dans certains ouvrages de philosophie de l’éducation, de tradition française, ainsi qu’une liste de questions complémentaires auxquelles ces lectures nous ont conduit et sur lesquelles nous souhaiterions échanger avec les lecteurs intéressés. Après avoir rappelé les buts proposés actuellement par le Ministère pour l’enseignement de la philosophie au collégial, et plus particulièrement de la philosophie éthique, nous aborderons ce qui nous est apparu comme le but principal de toute oeuvre d’éducation, à savoir former un être humain. Nous distinguerons ensuite cette visée fondamentale des autres buts, qui ne peuvent alors qu’être secondaires, et nous tenterons de cerner les données convergentes d’anthropologie philosophique qui peuvent servir d’assises à tout projet de formation, la formation éthique y étant évidemment incluse. Puis, nous proposerons quelques pistes de réflexion sous forme de questions reliées à l’enseignement de l’éthique tel qu’il se pratique actuellement au collégial.

La formation à l'enseignement collégial : quelques réflexions en prolongement de l'avis du Conseil supérieur de l'éducation

Portrait de Chris Hudon

Résumé: 

En mai 2000, le Conseil supérieur de l’éducation a soumis au ministre de l’Éducation un avis intitulé « La formation du personnel enseignant du collégial : un projet collectif enraciné dans le milieu ». Fruit d’une large consultation au sein du milieu collégial (y compris des étudiants), et auprès de celles et de ceux qui s’intéressent au développement des compétences pédagogiques des professeurs de collège, tenant compte des pratiques de formation initiale et continue déjà en place dans le réseau ou au sein des universités, l’avis opte pour une approche à la fois ferme dans ses orientations fondamentales et souple au plan des modalités et des voies de réalisation. C’est ainsi que le Conseil affirme sans ambages la nécessité d’une formation pédagogique pour tous les professeurs du collégial, articulée à partir d’un référentiel de compétences professionnelles. Cette formation doit être obligatoire. Si le Conseil donne à titre d’exemple un référentiel de compétences, il ne suggère aucunement au ministre de l’adopter et de l’imposer aux enseignants du collégial; il souligne que plusieurs référentiels existent, certains ayant été produits au sein même du réseau à qui incombe la responsabilité d’en formuler un qui fasse consensus et qui permette d’asseoir une solide formation. Si le Conseil appelle ainsi le réseau à une appropriation responsable de la formation de son personnel enseignant, il n’en demeure pas moins que la lecture de l’avis donne à penser qu’il opte quant à lui pour un référentiel de compétences congruent avec le modèle du praticien réflexif. Fort bien. Selon le Conseil, cette formation peut prendre diverses formes (modèle consécutif ou intégré, accent sur la formation préalable à la prise de fonction ou accompagnement de celle-ci pendant les premières années de pratique) et varier suivant la durée, le contenu, ou le format. Cette option pour des voies multiples apparaît tout à la fois comme la prise en compte de l’existant; le respect des dynamiques établies ou émergentes, de l’autonomie et des compétences reconnues des agents (par exemple, PERFORMA) ; la reconnaissance de la diversité des besoins de formation au sein du réseau; l’espoir que s’instaure dans le réseau une régulation autonome de l’offre de formation, et que les facultés de sciences de l’éducation, désireuses de contribuer à la formation des enseignants du collégial, professionnalisent véritablement les formations offertes. À juste titre, le Conseil insiste beaucoup sur l’importance de l’insertion professionnelle des nouveaux professeurs, d’un allègement de leur tâche d’enseignement et de diverses formes de mentorat et d’accompagnement, de nature à soutenir les débuts parfois difficiles dans la carrière. À bien des égards, la position du Conseil exprime le « State of the Art » (l’état de la question) en formation des enseignants. Force est de constater que les sciences de l’éducation exercent une certaine influence sur le Conseil. Dans le contexte de cette volonté de développer divers systèmes de formation des enseignants de l’ordre collégial, volonté saluée par les étudiants [...], je voudrais insister sur quelques dimensions de la formation et sur des compétences à mon sens essentielles et à propos desquelles un certain discours pédagogique demeure peut-être trop idéaliste. Je vais exprimer mon propos sous forme de thèses.

La place de l'enseignant dans la réforme : expression d'un malaise

Portrait de Chris Hudon

Résumé: 

Au Québec, le renouveau du système d’éducation a amené la mise en place, à la fin des années soixante, d’un réseau public de collèges ayant pour objectifs d’associer davantage l’étudiant à son propre apprentissage et d’intégrer de nouveaux moyens pédagogiques. Les bibliothèques de collège qui étaient vues comme un outil privilégié de formation devaient concourir à l’atteinte de ces objectifs. Notre observation des bibliothèques de collège couvre celles-ci depuis le début des collèges (1969). Cette étude longitudinale a donné lieu à trois articles. On a constaté plusieurs périodes dans cette évolution : d’abord, la période de 1968 à 1976 qui est marquée par le dynamisme et par l’investissement tant en ressources humaines que matérielles; ensuite, la période de 1976 à 1983, caractérisée par une diminution notable du personnel, par la stagnation des collections et par une baisse marquée des budgets; puis, la période de 1983 à 1992, où on voit un redressement relatif des collections contrebalancé par des compressions réalisées dans la portion affectée au personnel, surtout professionnel. Dans la dernière étude, qui couvre les années 1992 à 1999, nous voulions dresser un tableau des bibliothèques de cégeps concernant les mêmes indicateurs de base : les collections (monographies, périodiques, logiciels, documents audiovisuels), les services offerts (fréquentation, prêts, places assises), le personnel (bibliothécaires, techniciens et personnel de soutien), les utilisateurs et les données financières (budget de la bibliothèque, rémunération, budget du collège, budget d’acquisition de la documentation). Les données de 1999 ont été mises en contexte avec celles des études antérieures (1976, 1983 et 1992). Par ailleurs, il faut noter que tous les cégeps ont participé à cette étude.

Le Centre de documentation collégiale, partenaire du réseau collégial depuis près de trente ans !

Portrait de Chris Hudon

Résumé: 

C’est en 1990 que le CADRE (Centre d’animation, de développement et de recherche en éducation) se départissait de sa documentation relative au monde collégial et que le ministère de l’Éducation du Québec créait le Centre de documentation collégiale 2 (CDC). Situé dans les locaux du Cégep André-Laurendeau, le CDC a pour mandat de recueillir et de conserver tout ce qui se publie par et pour les cégeps et d’offrir aux enseignants, professionnels, gestionnaires et élèves de tous les collèges de la province l’ensemble des services d’une bibliothèque spécialisée : information et recherche documentaire, prêt de documents, aide à la recherche dans Internet et dans les bases de données documentaires (catalogues de bibliothèques, index de périodiques, documents en ligne), etc. Les principaux partenaires du CDC sont les collèges privés et publics, anglophones et francophones du Québec, ainsi que des organismes et associations qui évoluent au sein du réseau collégial : l’APOP (Association pour les applications de l’ordinateur au post-secondaire), l’ARC (Association pour la recherche au collégial), l’AQPC (Association québécoise de pédagogie collégiale ), la Vitrine APO (Applications pédagogiques de l’ordinateur), la Fédération des cégeps et PERFORMA (PERfectionnement et FORmation des MAîtres).

RESDOC, la Bibliothèque virtuelle, bien réelle, des collèges du Québec

Portrait de Chris Hudon

Résumé: 

On le voit, on l’entend et on le lit tous les jours : le « virtuel » est là, omniprésent comme l’audiovisuel il y 20 ans. Il adopte plusieurs expressions : individus, lieux, médias, jeu, etc. ; la liste est longue et ne cesse de s’allonger jour après jour. Le milieu documentaire n’échappe pas à cette tendance et le nombre de bibliothèques virtuelles qui poussent comme des fleurs de macadam sur l’autoroute de l’information dépasseront un jour, si ce n’est déjà fait, le nombre de bibliothèques traditionnelles qui ont pignon sur rue. Mais, les bibliothèques virtuelles qu’on veut accessibles de partout, à toute heure, pour tout et pour tous, ont, comme les bibliothèques traditionnelles, des exigences « structurales ». En effet, il faut plus que des livres, des rayons, des banques de données ou des ordinateurs pour prétendre utiliser l’appellation contrôlée de « bibliothèque » ; il faut de l’organisation, de puissants outils et, surtout, beaucoup, beaucoup... , beaucoup de collaboration entre les bibliothèques. Cet article a pour but de vous présenter les efforts déployés par RESDOC, le Réseau des services documentaires collégiaux, en vue d’ériger la Bibliothèque virtuelle des collèges du Québec. Une affaire de coopération permanente et indispensable.

Le nouveau rôle de la bibliothèque collégiale : priorité à l'étude et à l'apprentissage

Portrait de Chris Hudon

Résumé: 

La venue des TIC (technologies de l’information et des communications), plus particulièrement d’Internet, et la forte émergence du « E-Learning » amènent au premier chef une redéfinition de l’acte d’enseigner et, par voie de conséquence, une transformation du rôle de l’étudiante et de l’étudiant. L’enseignant a-t-il comme mission de transmettre des connaissances à ses étudiants ou, plutôt, celle de les accompagner dans l’acquisition d’un savoir? Évidemment, répondre à cette question ne peut se faire en un seul coup, mais les pratiques actuelles nous indiquent que le rôle de l’enseignant subit des mutations importantes qui s’accéléreront dans la présente décennie. L’enseignant, en plus d’être un transmetteur ou un filtre des connaissances, devient un tuteur, plus précisément un « mentor » qui accompagne l’étudiant dans la mise en relation des connaissances et dans la construction de son savoir. Cette nouvelle problématique entraînera-t-elle des changements dans le rôle que doit jouer la bibliothèque du 21e siècle? Si oui, quels sont-ils? Au Collège Ahuntsic, la bibliothèque, appelée en fait Centre de diffusion, est un lieu physique qui, en plus d’offrir des services de bibliothèque comme on en voit un peu partout, propose des services axés sur l’étude. On y retrouve un Centre des technologies de l’information (CTI) et des services d’aide à la réussite scolaire tels qu’un Centre d’aide en français (CAF) et un Centre d’aide à la réussite (CAR). Le rôle de cette bibliothèque est centré sur la diffusion de multiples sources d’information en vue de faciliter l’apprentissage des élèves et il ne s’articule pas uniquement autour de la conservation du savoir universel. La bibliothèque est à la fois arrimée aux circuits conventionnels de l’édition et elle fait partie de cet immense réseau d’information dont Internet est le cœur. Cette vocation particulière a pu être mise de l’avant à l’occasion du réaménagement complet et de l’agrandissement important de ses locaux. Construite au début des années soixante-dix, la bibliothèque du Collège Ahuntsic correspondait à l’esprit de l’époque, soit la conservation de la documentation écrite et audiovisuelle servant de support à l’enseignement. En nous inspirant de sa récente modernisation, nous tenterons de définir la mission de la bibliothèque collégiale dans les prochaines années, compte tenu de la nouvelle dynamique engendrée par les innovations technologiques.

Pages

L’AQPC reconnait, en 2014-2015, la contribution financière de Patrimoine canadien au développement technologique de la revue, par l’entremise du Fonds du Canada pour les périodiques, volet Innovation commerciale pour les périodiques imprimés.

Logo Gouvernement du Canada 

Panier

Votre panier est vide.