L'écart entre les sexes dans les études en sciences : une question de style cognitif et non d'aptitude cognitive

Numéro: 

1

Volume: 

25
Dedic, Helena
Rosenfield, Steven
Jungert, Tomas

Comme toile de fond, cet article avance que le nombre inférieur des femmes, comparativement à celui des hommes, qui choisissent de poursuivre des études en sciences, en technologie, en génie et en mathématiques (STGM) serait plus imputable à un écart dans les styles cognitifs plutôt qu'aux aptitudes cognitives. À partir d'un sous-ensemble de résultats tirés d’une étude PAREA, qui examinait plusieurs facteurs (dont la culture, l’aptitude cognitive et le soutien du professeur) pouvant influer sur le choix d’une carrière en STGM et portant sur des étudiants québécois et suédois, les auteurs démontrent comment les styles cognitifs influent sur le succès et la persévérance des étudiants. Ils suggèrent aussi des méthodes pour que les professeurs utilisent les résultats de l'étude afin d’améliorer la réussite de leurs étudiants et indiquent que leurs conclusions peuvent avoir des répercussions non seulement sur l’enseignement des STGM, mais aussi dans des domaines tels que la psychologie, la méthodologie quantitative, l’économie et le programme Techniques d’éducation à l’enfance.

L’AQPC reconnait, en 2014-2015, la contribution financière de Patrimoine canadien au développement technologique de la revue, par l’entremise du Fonds du Canada pour les périodiques, volet Innovation commerciale pour les périodiques imprimés.

Logo Gouvernement du Canada 

Panier

Votre panier est vide.